Mes 5 leçons de l’aventure entreprenariale avec Planète Sports

Entamer une aventure ou même une “virée” ( pour les aventures les plus courtes ) dans le domaine de l’entrepreneuriat regorge de leçons. Qu’elles soient apprises avant de se lancer ou acquises dans le feu de l’action, ces leçons restent de grands moments d’expérience qui apportent beaucoup dans la vie de celui qui les vit.
Dès le jour où  j’ai décidé de lancer Planète Sports et Sportif225 , j’ai appris tellement de choses ! Je les ai résumé en 5 leçons que je vous partage .

 

1- La vie n’est (vraiment) pas une course

Vous commencerez avec plusieurs autres (amis/collègues…) qui deviendront des “stars” et experts reconnus dans le monde, raflant des trophées à tour de bras. Seulement ,  seule l’arrivée importe. La leçon que j’en tire,  c’est que toute chose a son temps.

C’est vrai que l’on l’entend tous les jours mais une fois vécu, croyez moi , on en perçoit réellement le sens.  🙂
Observez les coureurs du 3000 M steeple par exemple. Il débutent tous ensemble mais après quelques tours, des écarts se creusent . Dans cette course, on ne connaîtra que les 3 médaillés. Il ne sera affiché sur nos écrans que les noms des 15 premiers. Mais ce que tout le monde ne voit pas, ce sont ces 5-10 autres athlètes qui continuent de courir bien après la victoire et l’arrivée des autres. Il est clair qu’ils ne courent plus pour la première place. Il continuent pour le classement, pour leur performance personnelle. Les écrans ne se braqueront plus sur eux mais ils finiront leurs tours parce qu’ils sont aussi des athlètes.

Pareil pour la réussite ou le succès dans cet univers de startups. Débuter ensemble, parfois même en dernier ne veut pas dire échouer. Ce n’est nullement la vitesse de la  réussite qui en détermine le succès final.

2- Trouvez votre exutoire

Parce ce choix de vouloir lancer une activité génératrice de revenus et d’emplois ( peu importe laquelle) n’est pas de tout repos. Si vous faites partie des personnes qui atteignent vite leur seuil de tolérance au stress, cela est plus qu’important : c’est même vital.

Les faux bonds, la déception, les éternels recommencements… Vous en verrez de tous les modèles et de toutes les couleurs. Alors trouvez vite votre option “break“: une personne, un lieu où une activité (danse, musique, pleurs, prière…) qui vous permet de vous repartir de zéro.

3- Faire difficilement confiance

Un homme averti en vaut mille ( parce que même 2 , c’est peu selon moi) .

Le jour où vous décidez de créer ce que le commun des mortels appelle startup, considérez dès lors qu’un homme averti est un homme averti.

Vous me direz que cela est courant dans tous les corps de métier  et vous aurez raison. Mais cela a deux fois plus d’impact dans le cas d’une personne ayant sur ses épaules une entreprise toute entière ou un jeune projet dépendant entièrement de ses finances personnelles.

4- Sourire parce que les problèmes ne finiront pas de si tôt !

Parce que certains croient que vous leur devez tout,

Parce qu’après mille et une tentatives , cela ne toujours marche pas

Parce que vous ne trouvez pas la bonne formule
Parce que, parce que, et encore parce que… souriez !

Tant qu’à faire, autant éviter les rides  😉

5- Savoir passer à autre chose

Les gens proches, à qui je dis cela, le voit en une forme d’abandon, de défaitisme.
Pourtant , pour moi, quand une chose ne marche pas après l’avoir tourné et retourné dans tous les sens, je pense (et cela n’engage que moi) qu’il faut passer à autre chose.

Soit un pivot , soit envisager une option totalement différente.

Sinon, cela deviendrait de la bêtise de s’entêter surtout si on y perd énormément d’argent , de temps et d’effort.

N’hésitez surtout pas à partager vos avis , expériences et/ou commentaires.

En attendant , soyez heureux ou essayez de l’être 🙂

This Post Has Been Viewed 171 Times

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>