Academia Webzine: Mon interview

Présentation

Mon nom complet est  N’DOUA Allua Marcelline Fleure Brou. Je suis née un 06 Avril à Adjamé, j’ai grandi à Abobo.

Je travaille dans le digital et la communication pour une organisation internationale. En plus, je mène quelques activités dans le domaine de l’entreprenariat.

Parcours:  J’ai fait le primaire à Bassam, le secondaire entre Bouaké et Abidjan et le supérieur à l’Université de Cocody où je prépare actuellement un Doctorat en Sciences du Langage. J’ai aussi un certificat en TIC et e-réputation.

Palmarès:  J’ai remporté : – La première place du concours Startup Week-End Abidjan 2012 -Le Prix National d’Excellence 2014, Meilleur entrepreneur féminin auto emploi. – Le Prix Orange Fab 1ère édition 2015.

  QUESTIONS  

Academia Webzine : Comment t’est venue l’idée de créer  une start-up ?

Fleure: J’ai eu l’idée de mon projet après avoir observé mon père dans la gestion de son club de taekwondo. Il avait du mal à trouver des élèves. Pourtant, je connaissais plusieurs personnes qui cherchaient un endroit où pratiquer ce sport (ou d’autres). J’ai donc pensé à une plateforme qui répondrait à ce besoin. Au fur et à mesure des réflexions, plusieurs choses s’y sont greffées.

Voilà d’où vient PLANETE SPORTS, plateforme qui vise à fournir du contenu sportif (infos, events, sites web…) en Afrique. Avec le site SPORTIF 225, le premier « bébé », nous débutons actuellement par la Côte d’Ivoire.

A W : Bénéficier de prêts est-il conseillé aux jeunes pour réaliser leurs projets ?

Fleure: Bénéficier de prêts reste une bonne idée pour lancer son activité si et seulement si, on a une bonne visibilité de son affaire et qu’on a à portée de main des experts ou conseillers financiers pour aider à bien la gérer. Je conseillerais d’avoir une bonne équipe qui les aidera à s’assurer de la rentabilité de l’idée et de la gestion dudit prêt.

A W : Quelles sont les étapes de la création d’une start-up en Côte d’Ivoire?

Fleure: Maintenant, je sais que tout se passe au CEPICI. Donc l’enregistrement et la création se passent au CEPICI avec certains documents notamment les pièces d’identité, certificat de nationalité, contrat de bail… Après, il faut faire la Déclaration Fiscale d’Existence pour les Impôts et obtenir le Registre de Commerce. Je recommande de se diriger vers le CEPICI  en tout cas ou sur leur site.

A W : La remarque est flagrante, des start-up  sont créées avec des idées innovantes, Cependant, dans la plupart des cas, elles peinent à  décoller ou meurent  sans exister. Selon toi qu’est ce qui explique ce fait ?

Fleure: Déjà, les statistiques des experts le démontrent : la plupart des startups meurent avant la 3ème année. Dans le numéro de Jeune Afrique de Novembre 2015, ils en parlaient. Selon moi,  c’est d’abord le manque de qualification dans le domaine qu’on vise; ensuite la gestion  et après d’autres données comme l’environnement du pays (la législation, les impôts, le marché, le business model etc.).

Mais, je pense que ce qui est à saluer, c’est le courage de toutes ces personnes qui se lancent chaque jour. Même si certaines échouent, d’autres y arrivent et je pense qu’il faut aussi parler des ‘success stories’.

A W : Lorsque tu te mets devant ton miroir et que tu vois ton reflet automatiquement qu’est-ce que tu te dis ?

Fleure: Question philosophique !

Parce que si je vous avoue que j’aime le miroir, vous me  traiterez peut-être de narcissique Je dis d’abord merci au Divin pour la vie. Je me dis ensuite  « Ce n’est pas toi qui a tué Jésus, tout va bien se passer. »

AW : ‘’Ce n’est pas toi qui a tué Jésus, tout va bien se passer’’ est-ce à dire que dans ta carrière d’entrepreneur tu as connu des difficultés ? Si oui lesquelles ?

Fleure: Oui, ma carrière comme vous le dites a connu des hauts et des bas comme toutes les jeunes personnes qui s’essaient à l’entrepreneuriat. Difficulté de gestion, problème juridique etc… mais lentement on essaie de s’y faire et d’avancer

A W : Un mot sur le nouveau gouvernement qui compte plus de femmes que les précédents

Fleure: Je suis ravie de voir cela et surtout pour la nomination de madame Euphrasie Yao, titulaire de la Chaire UNESCO Femme Eau et Pouvoir de Décision, et promotrice du Compendium des Compétences Féminines dans lequel je suis inscrite. C’est une dame que je suis et admire beaucoup pour ses initiatives et actions en faveur des femmes.

Vivement que les femmes soient plus mises à la tête d’institutions et des ministères.

A W : En tant que jeune entrepreneure, quel message peux-tu donner aux jeunes filles d’aujourd’hui ?

Fleure:Nous pouvons y arriver peu importe les difficultés, les barrières, les chutes : nous pouvons y arriver.

A W :-Une jeune fille belle, intelligente et très occupée car ayant plusieurs projets à faire connaitre a-t-elle le temps de penser à une vie amoureuse ? Les hommes n’ont-ils pas peur de toi ??

Fleure: Merci pour le compliment. Oui j’ai le temps de penser à une vie amoureuse;  rassurez –vous.

Et je ne crois pas effrayer les hommes. Maintenant s’ils ont peur de moi, pour le moment je n’ai pas eu de témoignages mais je vais demander et je vous dirais

A W :Ton mot de fin pour les jeunes qui nous lisent…

Fleure: Beaucoup de courage à tous. Ce n’est pas fini tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match (entendez par l’arbitre DIEU). Et j’ajouterais mon leitmotiv, que je tiens de ma mère : «  Essaie tout jusqu’à ce que la mort arrive, car il n’y a que la mort qu’on ne puisse pas essayer.

Faites un tour sur Academia Webzine pour lire plus d’interviews de  jeunes entrepreneurs.

This Post Has Been Viewed 76 Times

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>