Interview Xclusiv’ avec Serey Dié

C’est via Skype que j’arrive à joindre la star du moment : Mister Larmes , entendez Serey Dié , le défenseur larmoyant de la rencontre du Mondial entre la Colombie et la Côte d’Ivoire.  Match qui s’est achevé sur le score de 2-1 en faveur de la Colombie. 
Voici donc l’interview que Serey DIé a bien voulu m’accorder .

****** interview entièrement fictive*****

– Bonsoir Serey

Serey Dié : Bonsoir mademoiselle

– Appelle-moi Fleure.
( c’est pas toujours qu’on arrive à voir un footballeur en face de soi )
Alors comment tu vas ?

Serey Dié : Pas mal, je me remets tout doucement du match d’hier. Faut dire que ça a été difficile de se faire battre

– Mais comment on se sent quand on permet à l’équipe adverse d’avoir un autre but ?Serey Dié : On se sent mal , très mal , croyez moi. On ne veut qu’appliquer les cours étudiés à l’entrainement et là on se retrouve dans problème.- Comment ça ?

Serey Dié : Vous voyez , quand on demande d’appliquer quelque chose, vous l’appliquez. C’est comme ça que ça fonctionne.

– OK on  a compris , vous avez respecté les consignes de l’entraineur.  Mais pourquoi pleuriez vous ?

Serey Dié : C’était l’émotion mademoiselle. Je me suis senti fier de me battre pour mon pays !

Face à cette réponse, mon sang fait un tour .

– Donc tu t’es senti tellement fier que tu t’es mis à pleurer hein … alors que tu n’avais perdu personne ? C’est ca ?

Serey Dié : Oui madem…

– Donc c’est nous tu prends pour tes enfants ?

Serey Dié : Non, ca n’a ri….

Je suis de plus en plus énervée… parce que la réponse ne me satisfait pas: c’est trop facile !

– Comme ca tu n’as personne qui est mort , tu te lèves un coup, tu es ému , tu pleures… pour rien !
C’est la première fois que tu entends “Salut ô terre” ?
Est ce que d’habitude, tu pleures ?
Ou bien tu es sorcier , tu connaissais le score final… Parles, je vais finir mon interview pour quitter ici.

Serey Dié : Je vous comprends mademoiselle mais ce sont des choses qui arrivent !

– Ça arrive où ?
Tu n’es pas pays organisateur, ton parent n’es pas mort.
C’est quel kpakpatoya ?
Tu as l’habitude de pleurer dans funérailles des gens ? Non mais il faut me répondre ?
Dié, je dis … il faut parler je suis là !
C’est quitté où tes larmes … ?

A ce moment, Sabri Lamouchi apparaît à l’écran

Sabri Lamouchi : Mademoiselle, je tiens à l’intégrité de mes joueurs. Merci d’abréger cette interview!

– Donc c’est avec toi , je vais continuer. Toi même là, j’ai pour toi !
Puisque tu es leur défenseur, tu ne pouvais pas porter maillot là aussi pour aller jouer aussi ?
Dis moi on va continuer ?!
Quand tu fais sortir Bony Wilfried , c’est pour quoi ?
Salomon KALOU là, il est obligé de jouer ?
Bamba Souleymane là, tu as pris son crédit ? Tu es obligé de le placer sur terrain ?
Tu réponds pas ?! …. Je t’écoute hein !

Sabri Lamouchi : Aurevoir mademoiselle !

C’est sur ces mots que s’achève brutalement l’interview. J’ignore si les reverrai mais rassurez vous , j’irais au bout… jusqu’au larmes !

P.S: Interview réalisée alors que les dernières traces du goumin footballistique s’estompaient.

Voir la vidéo ici 
N.B: Cette interview est purement fictive et ne vise qu’à faire rire de la situation. Merci

This Post Has Been Viewed 24 Times

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>