Mes 3 leçons du blogging

Ce jour, 31 Août 2018 et journée internationale du blog, j’ai voulu écrire sur ce que j’ai retenu de ces 7 années de balbutiement, de gribouillage … de blogging.

J’ai commencé à écrire des articles de blog le 27 mai 2011 … à balbutier sur le net devrais-je dire. De Fleure’s World (mon amour pour l’anglais) en passant par “le monde de Fleure“, mes followers en ont connu des noms 😀  

Avec mes “Interviews X’clusives” et ma chronique “Gbê drap”, l’aventure était passionnante et riche avec en cours de route de gentilles menaces reçues au fil des interviews. Mais pourquoi devrais-je m’en plaindre ? Ce n’est que le “piment” de la chose. Aujourd’hui, je n’écris presque plus. Les raisons sont multiples et le manque de temps en fait partie (oui je sais , ce ne sont que des excuses). Mais après ces 7 années d’expérience à ne “rien écrire de bon”, j’ai décidé de vous livrer mes 3 leçons du blog. Si vous débutez, cela peut vous être utile, croyez-moi.

 

Leçon 1: Tu écriras sur ce qui t’intéresse : Blog c’est blog !

Un “expert” m’a dit un jour : <<ton blog n’est pas un vrai blog>>

Moi : Ha bon ? Et pourquoi ça ?

Lui: Parce qu’il ne parle pas d’un sujet précis, ce que tu écris n’apprend rien à personne, et en plus ce n’est pas écrit en français correct (encore cette histoire de français).

Moi : … 

Et je l’avoue cet expert m’a découragé. Je comprenais très exactement le besoin d’avoir sur le web, du contenu spécialisé et pertinent. Mais je ne comprenais pas pourquoi il fallait “normer” tout le contenu qui existait sur le web. J’écrivais juste pour faire rire. Pourquoi n’avais-je pas aussi ma place dans l’univers du “vrai” blog ? La liberté éditoriale n’était-elle pas la spécificité même de ce type d’écrits? Et puis quel est celui qui avait déclaré des blogs  vrais et d’autres pas! ( OK, je me calme )

Ils sont nombreux, ceux qui savent exactement ce que devrait être un blog: un blog doit traiter d’une thématique claire et précise, un blogueur doit maîtriser un sujet et en être expert, un blogueur doit parler de sa passion… Cela fait partie des raisons qui m’ont poussé à baisser le rythme voire laisser tomber et croyez-moi mal m’en a pris.
Pourtant à la définition de blog, j’avais compris <<journal personnel>>. Et dans un journal personnel, on écrit ce dont on a envie. Alors ma leçon est la suivante: laissez-les écrire les leurs, améliorez-vous si vous voulez professionnaliser votre blog mais ne laissez personne définir ce qu’il doit être, son thème, les sujets que vous y évoquez. 

Attention : je ne dis à aucun moment que la qualité de ce que vous produisez n’est pas importante, ni que vous ne devez pas accepter de critiques sur votre façon d’écrire, les couleurs, le logo etc.

Je dis juste que la diversité du contenu, le choix des sujets et des thématiques vous appartient. Vous êtes libres d’en faire un journal intime ou une boutique avec une multitude de rayons, de sujets, de catégories (tant que le lecteur s’y retrouve). Cela, simplement parce que vous êtes le seul commandant à bord. Au pire, ceux qui n’aiment pas ne vous liront pas mais c’est votre blog …WHAT OLSE ?

Ai-je besoin de vous rappeler que personne ne paie votre PDCI, RHDP, LMP bref votre connexion internet ?! 

Leçon 2: Tu craindras le plagiat

Cher(es) ami(es), les histoires de plagiat dans ce beau pays où le Procureur de la République et la PLCC habitent avec nous sur Facebook sont très sensibles. Évitez, c’est mieux .  Vous pouvez vous inspirer des autres, cela est compréhensible et normal. Mais s’il est vrai que tout écrit relâché sur le web devient public de par la nature même du web , il n’en reste pas moins important de citer ses sources pour certains types de choses dont les productions de ce type. Les universitaires vous diront : “Citez toujours vos sources”.

Ce n’est qu’un signe d’intégrité, d’honnêteté et de respect envers autrui et Dieu seul sait qu’Internet que dis-je Facebook en a parfois besoin.

Leçon 3: Y’a (pas toujours) l’argent dans blog

J’écrivais pour me faire plaisir et pour faire rire les autres. Je le faisais en français ivoirien (qui est différent du nouchi…merci) parce que je n’avais pas d’autre moyen pour parler à ma cible, mon public , mes fans (oui, j’ai aussi été star dans ma vie). A mes débuts, je ne cherchais pas à gagner de l’argent et d’ailleurs je n’ai pas atteint les milliards que je visais hélas !

Aujourd’hui, les données sont différentes: le contenu bien conçu et attractif est rémunéré surtout s’il peut servir aux marques. Mais soyons clair : ce n’est pas en écrivant demain sur “la constance des rouskasskass dans le coupé décalé” que MSL JAT MUSIC* acceptera de vous payer pour vos articles. Pour atteindre ce niveau, il faut de la créativité et un peu de jus de cerveau. Alors à vos claviers 😉

Aujourd’hui, je regarde cette journée avec beaucoup de joie. C’est la première fois que je réalise que j’ai diverti des gens pendant aussi longtemps. Et je ne compte pas m’arrêter là ! Soyez rassurés, mon prochain single est en bonne voie .

Bisous mes sucres, poussins, love fanatiques 😉  (c’est bien comme ça que vous appellent les stars du web non ?!)

*MSL JAT MUSIC : ancienne structure de production et de distribution d’oeuvres musicales

This Post Has Been Viewed 117 Times

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>